Rechercher
  • Valentine

Comment nous choisissons nos tissus

Mis à jour : avr. 5


Le jour où nous avons décidé de créer des sacs à dos uniques et entièrement à la main dans notre atelier, la question s’est immédiatement posée : quels tissus choisir ?


Dès le départ, notre choix s’est porté sur un extérieur uni, sobre, taillé dans une toile solide, agréable à regarder et à toucher, qui permette à nos sacs à dos de tenir leur rôle de fidèles compagnons du quotidien, tout en gardant de leur superbe au fil du temps. Côté doublure, en revanche, place à la fantaisie, la nôtre ou celle de son commanditaire. Nous imaginions des sacs tout en contraste. Le concept élaboré, restait à dénicher les tissus parfaits. Et là… nous ignorions que nous nous engagions dans une quête ardue. Que de soirées passées à écumer les sites de fournisseurs en textiles pour trouver LA toile idéale. Je ne compte plus les heures de réflexion, les déconvenues, les prototypes abandonnés, les surprises chinoises. Qualité des teintures, provenance, empreinte carbone : obtenir ces informations de la part des grossistes relevait d’un travail d’enquêteurs de terrain chevronnés.

Nos premiers sacs étaient ainsi taillés dans de la toile de coton de qualité, achetée à Berlin, mais dont nous ne pouvions garantir l’origine. Un point très frustrant et avec lequel nous ne nous sentions pas alignés. Pour pallier à ce manque de transparence et nous sentir plus en accord avec nos valeurs, nous misions sur la qualité de nos créations et sur notre service de réparation durable.

Au bout d’une année de recherche, enfin ! Nous avons déniché la perle rare : une toile huilée, très en faveur dans le monde de la chasse et chez nos amis d’Outre-Manche, ainsi que chez ceux qui ont eu 14 ans dans les années 1995, où elle était alors le comble du chic décontracté, plus encore lorsqu'on lui associait un carré court et un bandana : la fameuse toile des vestes de type Barbour.

Alors que la toile de coton demande d’être passée à la cire pour résister à l’humidité, la toile huilée, elle, supporte les intempéries (je le rappelle, elle nous vient du Royaume-Uni) et le passage du temps. Elle se patine et ça lui va bien. La patine, c’est la marque des objets aimés.

Pour nos doublures, nous privilégions les tissus en coton, bio lorsque cela est possible, mais là encore, le secret sur les encres de sérigraphie et les provenances des textiles est bien gardé. Faut-il pour autant y renoncer ? N’y a-t-il pas une alternative aux fournisseurs de tissus imprimés ? C’est ce que nous nous sommes proposés de faire en 2019 en collaborant avec les étudiants en art du CEPV, l'atelier de sérigraphie Colormakers et l'artiste chapeautant tout ce travail, la talentueuse Marie Boucheteil. De cette collaboration sont nés quatorze tissus aux motifs inédits, tous plus beaux et originaux les uns que les autres. Quelle joie pour nous de pouvoir ainsi proposer des sacs SeptemberMay uniques, sublimant le travail de ces jeunes talents locaux.

Et vous ? Avez-vous des suggestions, des pistes à nous conseiller ? Que pensez-vous de nos tissus ? Avez-vous un coup de cœur pour l’un d’eux ?


Comment nous choisissons nos tissus ©️ Laetitia Gessler

#tissus #cepv #nosvaleurs #septembermay

11 vues